escalier_vu_du_bas escalier_vu_du_haut

La toute première fois que nous avons visité la maison, celle que nous habitons aujourd'hui, c'est ce que j'ai remarqué tout de suite en entrant : le vieil escalier en bois. Un monument d'architecture digne d'une école de campagne du siècle dernier ! Un grand escalier qui menait des salles de classe en bas, dumoins du couloir, au logement de fonction du maître à l'étage. Des lieux d'une autre époque, des lieux que je n'ai pas connus, des lieux que je m'imagine bien.

Depuis ce temps et avant même notre arrivée ici, la maison a subi quelques transformations. Certes, les salles de classe ont disparu, la mairie occupe maintenant une partie du bâtiment au rez-de-chaussée, mais la bâtisse est restée la même, toujours aussi haute, toujours aussi imposante au coeur du village.

L'escalier est toujours là. Même si les marches se sont un peu usées au fil du temps, elles sont toujours aussi nombreuses et il nous faut les gravir des dizaines de fois par jour pour passer de la cuisine, en bas, à la salle à manger ou au salon, à l'étage. Une gymnastique parfois pénible, surtout le soir lorsqu'on est un peu plus fatigués que d'habitude après des journées de travail harassantes. Ou alors lorsqu'on reçoit et qu'il nous faut sans cesse, au cours du repas, descendre et redescendre à la cuisine... monter et monter de nouveau au salon... une dernière fois... et encore une... Qui est-ce qui y va ? Tu y vas cette fois ? Quand tu descendras ça, tu penseras à remonter ci ?... Allez, c'est à ton tour maintenant... Qui veut y aller ?...

Pour ne pas imposer la montée de l'Everest à Mima, 96 ans, qui venait voir son arrière-petite-fille souffler ses 5 bougies aujourd'hui, une petite astuce de dernière minute : improviser une salle à manger dans l'entrée, juste au pied de l'escalier. Et puis se dire que notre maison est pleine de ressources.

porte_d_entr_e table g_teau 5_bougies

Se dire aussi que la table du salon de jardin est bien là finalement, pour l'instant, en attendant de retrouver le grand tilleul... Allez, joyeux anniversaire encore ma grande dragounette !